Atari, Nintendo, Sony, Microsoft, Sega…

Soyez les bienvenus sur Vieux Joueurs. Ce site se présente comme un refuge pour tous les amateurs de jeux d’hier et d’aujourd’hui. Que vous soyez seulement nostalgique des vieilles consoles, uniquement accroc aux dernières nouveautés, ou bien comme c’est de plus en plus souvent le cas à cheval entre les deux, ce site saura je l’espère combler vos attentes. Je posterai un nouveau test à chaque jeu terminé (128 tests à ce jour) pour vous délivrer mes impressions et pourquoi pas faire des émules. D’ailleurs, si vous êtes intéressé par l’écriture de tests, il suffit de me contacter.

Resident Evil : The Darkside Chronicles (2009) Wii
(30/10/2010)

A l’instar de ses concurrents, Capcom n’en finit plus de recycler ses licences à succès pour grapiller encore ce qu’il reste à grapiller. Resident Evil et ses nombreuses déclinaisons depuis le premier épisode sur PlayStation en est un parfait exemple. La Wii étant le support parfait pour cet exercice, on a donc décidé de réitérer l’expérience Dead Aim avec dans un premier temps The Umbrella Chronicles et dans un second temps celui qui nous intéresse, The Darkside Chronicles. Côté réalisation, il y a clairement du mieux. REDC est loin d’être désagréable à jouer. Il faut néanmoins un petit temps pour se familiariser avec l’inventaire puis un long temps d’adaptation pour supporter les mouvements de caméra incessants à la première personne simulant la panique et la fuite. Une fois cela surmonté, on peut alors pleinement profiter de ce qui s’apparente plus ou moins à du fan service.

Car s’il est un intérêt majeur à REDC, c’est bien l’occasion de se replonger dans Resident Evil 2 et Resident Evil : Code Veronica. Scènes d’anthologie vues sous un autre angle, lieux on ne peut plus familier, musiques envoûtantes, REDC joue à l’évidence la carte nostalgie pour un résultat véritablement efficace. L’autre point fort, c’est d’avoir réussi la plupart du temps à restituer cette atmosphère oppressante propre à la première trilogie. C’est d’autant plus flagrant que cette fois-ci, rail-shooter oblige, on est à la première personne. Résultat, un zombie pas tout à fait mort s’en prendra directement à vous. Grisant. A noter aussi une sympathique histoire originale « l’opération Javier » qui parvient à s’imposer comme un nouveau chaînon manquant à la série. Au final, un bon petit jeu de tir. Rien de révolutionnaire en soi, mais un vrai régal pour les inconditionnels de la série de Capcom.

Répondre

Les tests de ce site sont la propriété de leurs auteurs. Pour toute utilisation de celles-ci, merci de les contacter.

© 2007-2008 Vieux joueurs