Posts Tagged “Steven Spielberg”

Quand Steven Spielberg s’intéresse de près à un sujet, cela donne souvent lieu à une nouvelle référence dans le genre. Prenons par exemple la Seconde Guerre Mondiale qui le passionne depuis toujours. De son intérêt prononcé naquirent La Liste de Schindler d’un côté, Il faut sauver le soldat Ryan de l’autre, ainsi qu’une mini série produite avec Tom Hanks, Band of Brothers. Et le jeu vidéo ne fait pas exception à la règle chez le cinéaste. Développé par Dreamworks Interactive, comprenez « Spielberg & Co », Medal of Honor jouit non seulement du prestige de son « parrain » surdoué mais aussi et surtout d’un souci de réalisation qui allait marquer un tournant dans le FPS tel qu’on le connaissait alors à l’époque. Spielberg avait encore frappé.

Medal of Honor, titre dédié aux combattants de la WW2, se présente donc comme un FPS où vous incarnez James Patterson, fraîchement recruté par l’OSS. Aussitôt arrivé vous devez faire vos preuves et les missions de s’enchaîner pour un total honorable de 25 épreuves au cœur même du conflit. A noter au passage que le jeu lancera la mode des FPS se déroulant en 39-45. Pour ce qui est des missions, il y a un peu de tout entre les collaborations avec la Résistance, de l’espionnage et bien sûr du sabotage des installations allemandes. De plus, chaque mission est ponctuée par un récapitulatif précis sous forme d’évaluation avec notamment le détail en pourcentage des tirs effectués sur chaque victime du IIIème Reich. Et si vous remplissez certaines conditions, en particulier le temps de jeu, vous aurez peut-être la satisfaction d’obtenir une médaille en récompense.

Venons-en maintenant au point fort du jeu, à savoir son réalisme. Spielberg oblige, on a pas lésiné sur les moyens mis en œuvre, notamment des conseillers militaires et autres historiens. Ainsi, Medal of Honor de s’inscrire dans une logique réaliste plus que bienvenue. Citons par exemple les images d’archives hautement immersives, des soldats allemands qui parlent allemand, les réactions de ces derniers selon l’endroit où ils ont été blessés par balle, etc… Bref, on s’y croirait presque à l’exception des nombreux bugs sur lesquels je reviendrais plus tard. D’autant plus que l’autre gros point fort du titre, c’est sa bande son très « Indiana Jones », tantôt grand spectacle, tantôt jalonnée de bruitages comme des chiens aboyant au loin qui vous font vraiment rentrer dans la peau du héros. Deux atouts majeurs jusque là ignorés par les autres développeurs et qui deviendront rapidement les nouveaux standards du nouveau FPS.

Toutefois, il demeure quand même une zone d’ombre à tout ça. A commencer par un manque de précision assez catastrophique, surtout pour un FPS. Certes le jeu est relativement aisé à terminer, mais la gestion des dommages est vraiment trop aléatoire selon les armes utilisées. Ainsi, avec le fusil standard vous pourrez sans mal toucher un ennemi à la tête en visant largement à côté tandis que le fusil à pompe nécessitera d’être quasi à bout portant pour fonctionner. Rageant pour les adeptes du headshot. Autre souci majeur, les problèmes inhérents à la gestion des collisions. Autrement dit, il n’est pas rare de rester coincer dans un mur ou dans une bouillie de pixels faisant office de feuillages sans possibilité de se dégager sauf en recommençant le niveau. Des feuillages d’ailleurs à travers lesquels l’ennemi peut voir et tirer sans souci mais vous non. Citons également les innombrables bugs d’affichage auxquels on pardonnera facilement mais qui trahissent sans mal l’âge du titre.

Enfin, et là c’est un moindre mal puisque le défaut est encore très présent dans les titres qui sortent aujourd’hui, Medal of Honor possède une IA calamiteuse. Avoir doté l’ennemi de la faculté d’user de grenades et autres roquettes était une bonne chose en soi. Dommage par contre qu’il suffise de le laisser faire mumuse pour en être débarrassé puisqu’il tirera la plupart du temps à proximité d’un mur et s’enverra tout seul ad patres. Boum ! Au final, Medal of Honor conserve encore aujourd’hui cette aura propre aux grands jeux et figure en bonne place parmi les pionniers du FPS nouvelle génération. Un incontournable sur PS1.

Comments Pas de commentaire »

Les tests de ce site sont la propriété de leurs auteurs. Pour toute utilisation de celles-ci, merci de les contacter.

© 2007-2008 Vieux joueurs